Les cafés d’Autrêches

7/01/2013

Rémi Hébert

Les cafés d’Autrêches *

Au XIXème siècle, il y avait au moins un café-hôtel restaurant dans chaque village .

café égliseCafé Chevillecourt

place de l’Eglise,                                                             Chevillecourt

Restaurant l'esperance

Autrêches

Après 1918, on reconstruisit celui d’Autrêches, place de l’Eglise, celui de Chevillecourt, 26 rue du  Point du Jour et celui d’Hautebraye à l’actuel rond-point . Mais d’autres cafés étaient installés dans des maisons plus petites ou dans des constructions provisoires .

C‘est tout de suite après la Grande Guerre qu’il y eut le plus grand nombre de cafés à Artêches

A cette époque de nombreux manœuvres travaillaient à la reconstruction des bâtiments et au nivellement des terrains qui avaient été bouleversés par les ouvrages militaires (abris ou cagnas, soutes à munitions, tranchées, etc…) ou par les cratères d’obus de tous calibres . C’étaient des gens du pays ou bien des ouvriers creusois, italiens, portugais, espagnols amenés par des entreprises .

Il y eut des débits de boissons notamment aux adresses suivantes :

  • 7 rue du Beaumontoir,
  • entre les 5 et 7 rue de la Horse,
  • 1 rue des Champs,
  • au 6, 22 et 32 rue du Point du Jour,
  • 2 rue de Ponfare,
  • 7 rue du Marais .

Au fil des ans ces cafés furent tenus par de nombreuses personnes différentes . Pour certaines, il s’agissait d’un travail à plein temps pour les autres le débit était tenu par la femme que l’homme aidait le soir après le travail ; le ménage avait ainsi un appoint de revenus appréciable, du moins quand les affaires marchaient !

Souvent on y vendait de la charcuterie, de l’épicerie, des boissons en bouteille, du tabac, même du poisson . Certains exerçaient en même temps une autre activité : charron, maréchal,coiffeur…

Autre café- hôtel à Chevillecourt transformé en habitation aujourd’hui

Café hotel

Les consommations étaient peu variées : la chopine de rouge, parfois la canette de bière, souvent café et pousse-café, rarement l’apéritif . Les trois principaux cafés faisaient restaurant et dans les autres il arrivait que la patronne prépare un repas simple ou fasse réchauffer les gamelles.

Pour ouvrir un débit de boisson une licence est nécessaire . Certains ne pouvaient vendre que du vin en bouteille à emporter . L’un d’entre eux servait les assoiffés par un trou fait par un obus dans le mur.

Les divertissements étaient rares. Le soir ou le dimanche on jouait à la manille coinchée ou non . La TSF n’arriva dans les campagnes que dans les années 1930 ; on eut alors de la musique, des pièces de théâtre, des variétés, des chansonniers.

On donnait des banquets, des réunions se tenaient au café. Dans le café de la place de l’église il y avait un billard, dans celui d’Hautebraye on fit cinéma .

Le dimanche on « guinchait » au son d’un piano mécanique . Pendant la période de la reconstruction il y eut même un groupe musical constitué par les ouvriers .

Les lois contre l’ivresse étaient affichées et les patrons sérieux veillaient à ce qu’il n’y ait ni abus ni scandale ; évidemment certains abusaient de la boisson et sombraient dans l’alcoolisme (et dans le fossé où on les retrouvait couverts de rosée le lendemain matin)

Mais pour la plupart,  le café était un lieu de détente et d’amitié et les isolés appréciaient son ambiance chaude et conviviale . Après la reconstruction, le café de la place de l’église prit le nom d’hotel Bellevue. Des pensionnaires y logeaient à l’année, ou durant la saison sucrière. Parfois aussi, un voyageur y passait quelques nuits**.

Le café de Chevillecourt qui avait une pompe pour le carburant et un rayon épicerie ferma ses portes vers 1980, celui d’Autrêches une quinzaine d’années plus tard.

On ne peut que regretter la disparition des cafés à Autrêches comme partout ailleurs !

*d’après les souvenirs d’Ernest Lefevre recueillis par Louis Primaux et complétés par Rémi Hébert

**La tradition hôtelière  semble renaître aujourd’hui sous la forme de chambres d’hôtes chez  l’habitant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s