Le « Petit Julot »

Le 16/8/2013

Le « Petit JULOT »

Origine de la pancarte en mémoire du « Petit Julot » et de ses camarades du 246ème RI :

La pancarte en bois gravée à la main a été installée en toute discrétion dans les années 60 à l’endroit où sont tombés ses camarades par un ancien « Poilu » revenu sur les lieux . Il s’agissait là d’une initiative personnelle du survivant d’une section de mitrailleuses qui échappa au sort de ses camarades car, portant le trépied de la mitrailleuse (1), il était légèrement en retrait .

La pancarte qui avait été mise en plein champ fut rapidement déplacée de 300 m environ en direction de l’Ouest pour être mise en bordure de route à son emplacement actuel .

Son abord est régulièrement entretenu par un habitant de Vassens tandis que la pancarte elle-même a été restaurée par Hervé Vatel qui en a respecté l’esprit et la graphie originale .

Contexte de leur mort :

Le 20 août 1918, la Xème Armée lance peu après 7 h une attaque générale . La 55ème division y participe . Son 246ème régiment d’infanterie se trouve entre le 289ème qui fait partie de sa division et à l’Est la 2ème division .

Le 246ème est en ligne sur le plateau à la limite des communes d’Autrêches et de Vassens . Il doit progresser à l’intérieur d’un étroit couloir, atteindre l’extrémité du plateau puis descendre à travers bois sur le hameau de Vézin et remonter le vallon après avoir traversé la route de Vassens à Audignicourt .

Pour cette journée du 20 août le JMO (2) du 246ème RI indique :

Fortes défenses ennemies ; artillerie et mitrailleuses dans le ravin de Vézin .
« des mitrailleuses allemandes résistent, un canon tire à vue . En quelques minutes les pertes sont lourdes, la progression limitée . Chaque unité doit manœuvrer pour tourner la résistance » (…. )

Le régiment atteindra ses objectifs dans la journée mais au prix de lourdes pertes : 20 tués et 119 blessés ou intoxiqués . Parmi les tués figurent le petit Julot et ses 4 camarades .

Identification du « Petit julot » et de ses camarades :

Pendant des décennies on chercha en vain l’identité du petit Julot et de ses camarades . La difficulté était certaine car Julot n’est qu’un diminutif, tandis que les 4 autres noms sont des traductions phonétiques . Néanmoins, je suis parvenu à tous les identifier :

 – Le Petit Julot est le soldat Drouineau Jules, né le 30 avril 1886 au Havre ; inhumé à la nécropole nationale de Champs – carré 1 – n°182 –

 – Le caporal Vigniau est le caporal Viguié Julien, né le 13 février 1894 à Villefranche de Rouergue

 – Uesnils est le soldat Mesnil Victor, né le 23 juillet 1883 à Montargis

 – Tacquet est le soldat Tacquet Albert, né le 27 février 1894 dans l’Aube

 – Boumgarter est le soldat Baumgarter Antoine, né le 14 octobre 1886 à Etampes

N.B.

« Mémoire des hommes » tout comme l’historique de leur régiment indiquent que les 4 soldats sont morts le 21 (et non le 20) à Vassens . Toutefois, à notre sens, la date du 20 août figurant sur le panneau est la seule à retenir eu égard à la date des combats à cet endroit .

(1) Source : Témoignage recueilli par Denis Milhem

(2) L’historique reprend le même texte .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s