Ce que l’on chantait durant l’hiver 1914-1915 dans les tranchées d’Autrêches, Berry ou Vingré

26/3/2012

par Remi Hébert

Ce que l’on chantait durant l’hiver 1914-1915

dans les tranchées d’Autrêches, Berry ou Vingré*

 

 

1/  Sur l’air de «Sous les ponts de Paris »

 

Chanson composée

 par un  anonyme,  soldat du 170ème Régiment d’Infanterie

 

1er  couplet

Du côté d’Vic sur Aisne

Les Français, les Teutons

Au travers de la plaine

Se flanquent des coups d’canon

Pendant le jour

Chacun son tour

Depuis les tranchées on s’fusille,

Oui, mais le soir

Quand il fait noir,

Chacun voudrait dormir

Tranquille

Refrain

Dans les tranchées d’Vingré

On vient de s’installer ;

Avec un peu de tabac dans les poches

On s’fout pas mal d’être

Aussi près des Boches ;

S’ils envoient une marmite,

On leur répond bien vite ;

Le 75 se met à cracher

Sur les tranchées d’Vingré !

 

 

2 / sur l’air de « Viens poupoule »

 

Chanson composée

par le soldat Charles Jeannier du 54ème Régiment d’Infanterie territoriale de Besançon

 

1er couplet

Il y a deux pays charmants

C’est Autrêches et Ch’villcourt,

Où s’abritent ces maudits Allemands

Déjà depuis d’longs jours

En bas, au fond de la vallée,

Existait un moulin**

Les canons boch’s l’ont bombardé

Il n’en reste plus rien

Près de la roue tout’ brisée

On va tous s’débarbouiller

*lire sur le sujet : « Les chants de bataille » Nicole et Alain Lacourte – Ed. Belfond 1992

**Il s’agit du moulin de Pontfard

Refrain

 

Viens von Kluck ! Viens von Kluck ! *

Viens !

Avec tous les canons,

Tes fameux bataillons,

Ah !..

Viens von Kluck ! Viens von Kluck

Viens

Tu peux faire tes adieux

A ces pays mon vieux

2ème couplet

Dans les tranchées de Chevill’court

La nuit comme le jour

Qui c’est qu’l’on voit d’vant les

Créneaux ?

C’sont les territoriaux

Des bataillons du cinquant’quatre

Toujours prêts à se batttre

Car là, derrière l’ancien moulin,

Les Boch’s ne sont pas loin

S’ils essaient de s’approcher

La mitraille va cracher

Refrain

Viens von Kluck ! Viens von Kluck !

Viens !

Les mitrailleurs veillent bien

Tout autour du moulin,

Ah !..

Viens von Kluck ! Viens von Kluck !

Viens !

Pruneaux on t’servira

Pour toi et tes soldats

3ème couplet

Dans le secteur Sacy, Bonval,

Il y a un régiment,

C’est l’cinquant’ quat’territorial

Qu’est toujours en avant ;

Il a la garde d’Saint-Victor,

Un’ferme démolie,

Qu’les Boches ont transformée en fort,

Et où ils viennent la nuit.

Nos poilus surveillent bien

Le repaire de ces coquins.

*Général, commandant la 1ère armée allemande

Refrain

Viens von Kluck ! Viens von Kluck !

Viens !

A Bonval, Saint-Victor,

Tu n’as qu’à faire le mort,

Ah !..

Viens von Kluck ! Viens von Kluck !

Viens !

Le cinquant’quatre est là,

Von kluck ne bronche pas .

4ème couplet

Sur le plateau d’Vingré-Berry,

Par les plus froides nuits,

Qui c’est qu’était dans les tranchées ?

C’étaient les terrassiers

Du cinquant’quat ‘de Besançon

Ce sont tous d’bons lurons,

Des gars du Doubs, d’l’Ain, du Jura,

Des braves Franc-Comtois,

D’Rhône et d’Loire réunis,

Ce sont tous de bons amis.

Refrain

Viens von Kluck ! Viens von Kluck !

Viens !

On t’attend cher ami,

A Vingré et Berrry .