Le lutrin

12/3/2012

par Remi Hébert

Le lutrin d’Autrêches

 

Ceux qui reconstruisirent l’église d’Autrêches, avec le soin et la fidélité que l’on sait, prirent la précaution de rassembler divers morceaux de bois sculptés épars dans les ruines.

Ces morceaux de bois qui provenaient du lutrin (sorte de grand pupitre sur lequel étaient posés les livres de chants notamment) furent mis dans la crypte où ils se décomposaient inexorablement .

Comme il fallait réagir vite, nous prîmes l’initiative vers 1980, de faire faire une restauration, très délicate, menée à bien par des restaurateurs des musées qui travaillèrent avec talent et amour plusieurs mois sur ce grand blessé de guerre . En esquissant les parties manquantes, il a été possible de suggérer le volume d’origine du lutrin .

Depuis lors, il est devenu possible d’admirer dans son cadre cette somptueuse sculpture du XVIIIème siècle, certes encore très mutilée, mais si vibrante de facture, qui s’impose par sa puissance et sa force commune une œuvre admirable .

Elle se compare avantageusement avec les rares lutrins de cette époque encore visibles dans notre région comme ceux de Croutoy, de Jaulzy et du musée de Soissons .

Publicités