Les curés d’Autrêches

14/1/2013

par Rémi Hébert

Les curés d’Autrêches

 

1)  Sous l’Ancien Régime

 

ü  1590                          Pierre Roussel                       Vicaire

ü  1590-1593                  Jehan Lombart                    Prêtre-vicaire

ü  1593-1594                  Anthoine Dortie                   Prêtre-vicaire                                                                                    

ü  1601-1632                  Adrien Sarrazin                   Curé              

ü  1632-1634                  Pignon                                  Vicaire

ü  1634-1650                  Robert Huguet

ü  1650-1651                  Godart                                  

ü  1651-1696                  Philippe Lebrasseur             Curé,

nombreuses périodes d’absence mais signe les actes par intermittence

élu  doyen de Vic le 30 oct. 1660, assiste le 5 juillet 1667 à la bénédiction de « Marie », la petite cloche de Berny,  Bachelier es droit de l’université de Paris, ancien curé de St Martin de Soissons.

                                                                                             

Assurent l’intérim :

  • 1668-1670   François Brodin       (Prêtre-chanoine de Berzy et Vicaire

d’Autrêches) intérim assiste à la bénédiction de la grosse cloche d’Autrêches en 1662

  • 1683           Charpentier              Vicaire
  • 1687-1694   Gilles Fillion              Prêtre-prieur de Bellefontaine (Nampcel) ; il fait qqs baptêmes. Enterré au cimetière

        d’Autrêches en 1705

                             

ü 1693             Fleury                         sans doute vicaire de Lebrasseur,

     signe les actes

ü 1693             Cabot                                                   

 

 

 

 

ü 1695 -1696   Anthoine Levesque     Prêtre-vicaire

signe de nombreux actes ; enterré au cimetière d’Autrêches en août 1696 par Lebrasseur qui signe son dernier acte en octobre 1696.

 

 

ü  1696-1711                  Nicolas Marny                      Prêtre-vicaire,

enregistre ses armes (ci-contre)

 

 

 

ü  1711-1712                  Desmonceaux,                       Doyen de Vic,

Assurent l’intérim :

Séverin de Ham et Cyprien de Charly capucins du couvent de                          

Soissons

ü  8/1712-3/1743            Pierre Girard                        Curé

Fait une donation notariée à sa servante en 1723

 

Assurent l’intérim :

 

Casteau,                               Cordelier assurant son intérim

 

  • 1718                          Vincent de Coulogne           Capucin de Soissons,

 

  • 7/1721-8/1722          Nicolas Lebreton                Vicaire

 

  • 1727                          J-B Henry                            Vicaire

 

  • 1743                          Dechaumont                          Curé de Moulin                

Ambroise de Cambray            Capucin à Soissons              

 

 

 

 

5/1743 à 4/1770               Pierre-Antoine Roussel        Curé

Devient doyen rural de Vic .  En cette qualité, il préside la cérémonie d’inhumation du curé d’Attichy le 19 novembre 1760. Auparavant, le 1er juin 1760, il était présent à la bénédiction de  « Marie-Josèphe », petite cloche de Berny. Devenu chanoine de la cathédrale de Soissons fit transférer les reliques de St Victor dans une nouvelle chasse en 1776 et dans une autre, celles de St Pie V, St François de Sales et Ste Jeanne de Chantal .

 

Assurent l’intérim :

 

  • 1763                            Jean de Saint François Boucher,            profès des Feuillants de                 Blérancourt
    • 1764   Leclerc                                  Vicaire
    • 1766   Nusse                                    Vicaire

                                                                                                                                             Vinet                                       Vicaire

  • 1767                           Duval                                    Vicaire

                                                   Charles Wallet                     Vicaire

  • 1769                           Rigault                                  Vicaire

 

ü    9/1770 à 2/1782    Adrien, Denis, Benoist Le Tonnelier,

Curé 

Assiste en 1776 à Berny à l’inhumation du curé puis à celle de son petit-cousin Bouchet de Virly , conseiller du roi,…

ü     3/1782 à 4/1791   Jean- Louis Claudon-Delacade

                                               Curé .

Né à Vesoul en 1770 – Ancien jésuite ; docteur es-arts et philosophie, secrétaire de Mgr de Bourdeilles, évêque de Soissons de 1777 à 1782 .

 Refuse le serment constitutionnel et doit émigrer en Allemagne[1]

 

Assurent l’intérim :

 

ü 1784                            Quéquet                          Prêtre-vicaire

ü 1785                            Nicolas Gallet                 Vicaire

 

 

2)  Sous la Révolution

 

 

ü                  1791    Louis-Isidore Warnier,        Curé à/c du 22 mai[2].

Signe curé jusqu’au 11/12/1792 et officier public (maire) jusqu’au 11/11/17933 .

Achète les 23 esseins de terre dépendant de la cure (devenus biens nationaux) pour 3.975 livres (estimation 3.300 livres).

 

 

Ancien chanoine régulier de St Jean des Vignes, né à Blérancourt le 10 mars 1765. Elu curé d’Autrêches en mai 1791, il abdique le 4 frimaire an II (24 novembre 1793) et dépose ses lettres de prêtrise une semaine plus tard .

Il semble bien que ce soit un homonyme qui  se marie à Autrêches et qui y fera souche. 

Propriétaire à Blérancourt son lieu de naissance, Louis-Isidore Warnier y décède célibataire, le 18 août 1838.

 

ü                     1796 ( ?)                     Guillaume Roussel                    Curé de Juvigny en 1790 ; assermenté puis se retractant en mai 1797 après avoir

                                               prêté en 1796 le serment de haine à la royauté..

Semble s’être mis à l’abri à Autrêches  (où son parent Pierre-Antoine avait exercé auparavant) et où lui-même devint Ministre du culte . Meurt en 1803, curé de Juvigny .

 

 

3)  Après le Concordat*

                                                                                           

ü  26 Floréal an IX      Louis François des Essarts  né à Rieux (diocèse de Rouen), ancien chanoine de Noyon.

1er desservant concordataire, retiré à Autrêches où il « exerce par suite de bonne volonté et en tant de besoin 4 » jusqu’en 1806. Demande le 8 Février 1808 une indemnité pour son logement occupé par l’instituteur .

 

 

 

 

ü  1831 (ou avant) à 1876 (ou après) Jean-Baptiste Béasse

                                                                                 Né à Ballot (Mayenne) en 1800 –

Pie IX accorda à la paroisse en 1869 un office imprimé de St Victor et de ses compagnons.

 

ü              1881 (ou avant)        Louis Alfred Lardé               Né vers 1851

 

ü  1884-1885                  Denizart                                Desservant

 

ü                                       1886 à 1891                Flamant        Curé

Fusillé par les Allemands à Lagny le 12 septembre 1914

 

ü        1891-1895                  François-Auguste (ou Louis-Auguste) Joly          Né vers 1843 au Croutoy ; décédé à Autrêches le 16 février 1895 à 61 ans. Inhumé au cimetière de Croutoy

 

ü    1895    Pierre Truel                          Né en 1863, arrive le 13 juillet à Autrêches

 

ü        1901- 1906  Arthur Lefevre                 Né à Tupigny (Aisne)  le 25 septembre 1870 . Il convole avec  Marie-Elise  de 13 ans sa cadette,  la fille de Louis Deboves qui tient rue du Beaumontoir  l’auberge à l’enseigne de l’espérance. Le mariage est célébré le 11 décembre 1906 à la mairie du IVè arrondissement à Paris. Arthur Lefevre décède le 4 novembre 1955 à Ognes dans l’Aisne.

 

ü   1911 (ou avant)        Jean-Bertrand Verdier       Né à Bareilles (Hte-Garonne) en 1850

                                                                                          Curé lors de l’invasion, il raconte ses souvenirs dans « La Croix » du 15 mai 1917 et dans un livret « Souvenirs d’un prêtre Français prisonnier en Allemagne » .

Nommé  à Appremont après la guerre.

 

Après 1918,

 Comme le presbytère d’Autrêches ne sera jamais reconstruit, les curés iront habiter celui de Bitry, paroisse dont ils assurent la charge après 1918 . Leur périmètre s’accroîtra avec Saint-Pierre, Moulin et Nampcel ensuite.

 

ü     1921                               Guilbert puis Froment

ü     1926                               Postel (puis Le Pierre ?)

ü     1929                               Gabordel

ü     1934                                Postel

6. 

 

 

 

     Vers 1934                 Delaporte,                         Participe à l’inauguration en 1937 de l’église reconstruite.

 Dessert aussi Nampcel, enterré à Bitry.  

ü     1939                                 Martelli

ü     1941 ( ?) – 1955 (?)      Leclercq                        (réputé cleptomane; est toujours à Nampcel en févr. 55)

 

ü    1947 (?)-1971                 Collignon

    

ü  1971-1973                         Garnier                             Chanoine d’Attichy, assure l’intérim

 

ü  1973-1982                       Jean-Baptiste Chevrel       (réside à Nampcel)

 

 

 

 

Après cette date, la desserte est assurée par les Frères d’Attichy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————————————-

PS – Une tombe anonyme au centre du cimetière est la sépulture des curés d’Autrêches .

    


[1]  «  Claudon me conseilla d’aller jusqu’à Zeigt » in mémoires de l’abbé Traizet. Reprend du service dans le diocèse de Soissons après le concordat.

[2]  Le district de Noyon décide de lui verser le 11 juillet 1791, son traitement pour les mois précédents. Le 28 sept. 1791, Claudon se voit attribuer quant à lui 646  livres, 13 sous et 11 deniers.

3  Dernier acte signé  le 20 brumaire an II (10 nov. 1793)

4, AD lettre du curé Daniel, 11 Ventôse an VIII, IV 47. –

*Du fait de l’incendie des archives diocésaines en 1940 mais surtout compte tenu de la mauvaise volonté de l’actuel archiviste diocésain, la liste des desservants n’a pu être davantage  complétée

Publicités